Articles liés au mot-clef "fantastique" - Cinésthésies

Articles liés au mot-clef “ Fantastique ”

Possession (Andrzej Zulawski, 1981)

“ Maelstrom violent de semence et de sang, tempête de pulsions sexuelles et morbides, Possession est un film profondément malade ”

Publié par Marc Fairbrother le 1 septembre 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , , ,

Possession
un film d’Andrzej Zulawski (1981)

Accouché dans la souffrance de l’exil1, Possession appartient au rang des films les plus extrêmes ; ce cinéma qui, ne se permettant pas davantage de concessions au bon goût qu’à la logique commerciale, divise autant le public que la critique, suscite autant …

Prince des ténèbres (John Carpenter, 1987)

“ Un des films les plus mésestimés de Carpenter, Prince des ténèbres est aussi la terrifiante matrice de son œuvre ”

Publié par Marc Fairbrother le 9 août 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , , ,

Pour John Carpenter, les années 1980 auraient dû être celles de la consécration. Après l’immense succès d’Halloween en 1978, il allait signer au cours de cette décennie autant de chefs d’œuvres de l’horreur que de séries B profondément jouissives. Que ces titres, de Fog (1980) à Invasion Los Angeles

A Field in England (Ben Wheatley, 2013)

“ A Field in England nous ouvre les portes d'un champ humide où règnent la mystique d'Albion et de séduisantes nouvelles images ”

Publié par Marc Fairbrother le 30 juillet 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , , , ,

Certains films déploient leurs univers comme de simples décors aux histoires qui s’y trament, d’autres plus rares vous y font dangereusement sombrer. Il en va ainsi de A Field in England, un film qui tout en se déroulant dans le confinement d’un banal champ entouré de haies et de …

Paperhouse (Bernard Rose, 1988)

“ Paperhouse met en scène une grande idée de cinéma : faire pénétrer ses personnages et spectateurs dans l’univers de la représentation par le biais du rêve ”

Publié par Marc Fairbrother le 7 mai 2013 dans Nouvelles du front

Mots-clefs: , , ,

Paperhouse
un film de Bernard Rose (1988)

De Keaton à Tarkovski, en passant par Bergman, Buñuel, Fellini et tant d’autres, nombre des plus grands réalisateurs ont exploité au travers de leurs œuvres l’onirisme comme qualité inhérente à l’image cinématographique. Plus que l’emploi de simples séquences rêvées, ils concevaient leurs films …