Cinéma | Cinésthésies

Cinéma

L’Autre (Robert Mulligan, 1972)

“ Comme tout coin de paradis, L'Autre nous réserve son lot de diables aux visages angéliques, ses terrifiantes zones d'ombres au milieu de paysages idylliques ”

Publié par Marc Fairbrother le 8 mars 2015

Mots-clefs: , , , , ,

Quel film particulièrement atroce ! Quel dernier acte à vous glacer le sang ! Surtout si, en amateur éclairé de cinoche d’horreur, vous avez pris la saine habitude de vous méfier des enfants à la bouille angélique comme de la peste. Tout commençait pourtant sous d’innocentes auspices, Niles et son …

Le Jour où la Terre prit feu (Val Guest, 1961)

“ Réalisateur des deux premiers volets cinéma de la saga Quatermass, Val Guest clôt son approche de la science fiction avec son œuvre la plus ambitieuse et captivante ”

Publié par Marc Fairbrother le 25 février 2015

Mots-clefs: , , , , ,

Dix ans pile après ce fameux jour où elle s’arrêta, la Terre finit donc par prendre feu ! La faute aux superpuissances mondiales qui, dans leur irresponsable course à l’armement, n’auront rien trouvé de plus ingénieux que de faire sauter au même instant les deux plus dévastatrices charges explosives jamais …

Les Mains d’Orlac (Karl Freund, 1935)

“ Réponse aux monster movies de la Universal, Les Mains d'Orlac est une œuvre bâtarde et unique qui conjugue l'hystérie du cinéma d'exploitation à une poésie expressionniste et désespérée ”

Publié par Marc Fairbrother le 15 février 2015

Mots-clefs: , , , , ,

Les Mains d’Orlac est sans doute l’un des films d’horreur les plus rocambolesques et hybrides qu’ait produit Hollywood au cours des années 1930. Pour une période qui voyait converger certains des plus talentueux cinéastes mondiaux vers la côte ouest américaine pour accoucher, entre autres merveilles, du premier âge d’or du …

Hangover Square (John Brahm, 1945)

“ Porté par un Laird Cregar habité par la fragilité de son personnage, Hangover Square est une immersion dans l'esprit tourmenté d'un homme coupable, malgré lui, des pires actes de barbarie ”

Publié par Marc Fairbrother le 29 janvier 2015

Mots-clefs: , , , , , ,

Un an après l’adaptation de Hantise (George Cukor, 1944) et peu avant celle de La Corde (Alfred Hitchcock, 1948), ce fut au tour d’un autre récit de Patrick Hamilton, son roman Hangover Square, de se voir porter avec succès à l’écran. Sous ses faux airs de film noir teinté …

Dillinger (John Milius, 1973)

“ Ultra violent, touchant par instants au sublime, le premier film de John Milius résonne aujourd'hui comme le manifeste d'un cinéaste qui restera tout au long de sa carrière farouchement attaché à ses convictions et à la liberté de conduire sa propre réflexion ”

Publié par Marc Fairbrother le 25 janvier 2015

Mots-clefs: , , ,

Si le nom de John Milius ne vous évoque rien, il est toutefois probable que vous vous soyez déjà trouvé confronté à son œuvre. Scénariste d’Apocalypse Now (1979), bien que Coppola prendra de nombreuses libertés avec le matériau d’origine en cours de tournage, il fut l’un des grands dialoguistes …

Le Plombier (Peter Weir, 1979)

“ Étouffant huis-clos, à situer entre The Servant et Répulsion, Le Plombier est un film paranoïaque à l'extrême où lutte des classes et pulsions sexuelles se font révélatrices des dérives bien plus perfides des civilisations modernes ”

Publié par Marc Fairbrother le 16 janvier 2015

Mots-clefs: , , , ,

Anthropologue studieuse, Jill passe la majeure partie de son temps cloîtrée chez elle à rédiger sa thèse alors que son mari, l’ambitieux Dr. Brian Cowper, mène ses propres recherches à l’université d’Adélaïde. Un matin, peu après le départ de son compagnon, Jill sera interrompue dans son travail par l’arrivée de …