Articles liés au mot-clef "cinema-japonais" - Cinésthésies

Articles liés au mot-clef “ Cinéma japonais ”

Les Loups (Hideo Gosha, 1971)

“ Lancinante méditation d'un homme conscient d'appartenir au passé, Les Loups permet à Hideo Gosha de ressasser sa vision désabusée d'un Japon trahissant l'un après l'autre ses plus nobles traditions dans une folle course vers la répugnante modernité ”

Publié par Marc Fairbrother le 28 juin 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , ,

Mon esprit – complice peu recommandable dans le meilleur des cas, je vous le concède – s’est toujours obstiné à rapprocher Hideo Gosha du chanbara. C’est la brèche, après tout, que ce réalisateur trop méconnu emprunta pour se faire une place dans le monde du cinéma en acceptant l’invitation …

Le Conte de la princesse Kaguya (Isao Takahata, 2013)

“ Le trait se dérobe sous l'éclosion des couleurs pour exalter la splendeur fragile du monde qui nous entoure ”

Publié par Marc Fairbrother le 11 juin 2014 dans Nouvelles du front

Mots-clefs: , , , , ,

Le Conte de la princesse Kaguya (Kaguyahime no monogatari)
un film de Isao Takahata (2013)

Après une dure journée de labeur passée à récolter du bambou dans la forêt environnante, un modeste paysan découvre dans la tige d’un jeune-pousse un bien étrange enfant. Ayant recueilli la fillette, lui …

Godzilla (Gareth Edwards, 2014)

“ Godzilla retrouve de sa superbe dans ce spectacle chaotique, entièrement voué à à construire une vision de la destruction ”

Publié par Marc Fairbrother le 26 mai 2014 dans Nouvelles du front

Mots-clefs: , , , , ,

Godzilla
un film de Gareth Edwards (2014)

Malmené par une kyrielle de scénaristes plus ou moins inspirés depuis ses débuts devant la caméra d’Ishiro Honda, Godzilla reste en dépit de ses quelques faux-pas une figure emblématique du cinéma d’effets-spéciaux. Même l’inénarrable pourvoyeur de navets qu’est Roland Emerich n’aura su ternir …

House (Nobuhiko Obayashi, 1977)

“ Grandiose bordel transgenre, généreux festin visuel, chaque vision cauchemardesque de House étend le champ cinématographique des possibles ”

Publié par Marc Fairbrother le 1 novembre 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , , , ,

Même pour un film d’exploitation japonais, House est ce que l’on qualifiera avec la plus fervente admiration d’œuvre très sévèrement barrée. Histoire de maison hantée oscillant avec une affolante liberté entre le gothique européen, les récits de fantômes traditionnels et le teen-movie dans l’air du temps, le premier long-métrage de …

Funeral Parade of Roses (Toshio Matsumoto, 1969)

“ Bombardement cinématographique de transgressions en tous genres, Funeral Parade of Roses n'a qu'un seul mot d'ordre : la libération ”

Publié par Marc Fairbrother le 13 octobre 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , ,

Fondé en 1961 autour d’un comité rassemblant certaines des plus importantes voix de la critique spécialisée, l’ATG1 allait se consacrer au cours des premières années de son existence à la distribution de films non-commerciaux au Japon. C’est ainsi que les spectateurs de l’archipel purent découvrir le cinéma occidental d’avant-garde, …

Why Don’t You Play in Hell? (Sono Sion, 2013)

“ Insolent et jubilatoire, Why Don't You Play in Hell? impose Sion comme un réalisateur à part dans le cinéma mondial ”

Publié par Marc Fairbrother le 16 septembre 2013 dans Autopsies

Mots-clefs: , , ,

Réduire un film de Sono Sion à une poignée de mots pour tenter de le décrire, de le cerner, et dans le meilleur des cas d’en véhiculer quelques images fidèles au lecteur, est en soi un exercice voué à l’échec. A chaque instant, l’imagination débridée du réalisateur tente de son …