Articles liés au mot-clef "critiques-de-films" - Cinésthésies

Articles liés au mot-clef “ Critiques de films ”

Règlement de comptes (Fritz Lang, 1953)

“ S'inscrivant dans la riche tradition du film-noir, Règlement de comptes offre à Gloria Grahame son plus beau rôle, mais aussi celui de l'une des plus insolites femmes fatales dans l'histoire du genre ”

Publié par Marc Fairbrother le 17 mai 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , , , , ,

Règlement de comptes est un film coup de poing, du genre à vous mettre KO debout par la violence crue d’images où grondent sentiments de rage et de profond dégoût face à l’injustice du monde. On n’est tout simplement pas habitués à voir infliger de pareilles atrocités aux héros de …

Patterns (Fielder Cook, 1956)

“ Avant de les faire pénétrer dans sa Quatrième dimension, le scénariste Rod Serling infligeait déjà bien des sueurs froides aux spectateurs du monde entier avec Patterns, indispensable modèle d'écriture dramatique porté par les performances brillantes de ses acteurs principaux ”

Publié par Marc Fairbrother le 3 mai 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , , , ,

Patterns : ces motifs d’abord imperceptibles qui se devinent, à force de répétition, en filigrane des habitudes abrutissantes du quotidien. Cette redondante mécanique orwellienne qui ne révèle que trop pernicieusement l’engrenage dans lequel s’enfoncent les hommes pour leur laisser la moindre chance de se dépêtrer de ses voraces rouages. Avant …

L’Œil du Malin (J. Lee Thompson, 1967)

“ L'Œil du Malin est un diamant fêlé du cinéma anglais, à la croisée du gothique et de la Folk Horror, du classicisme sublimé des Innocents et du génie hérétique de The Wicker Man ”

Publié par Marc Fairbrother le 29 mars 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , , , ,

Telle une sorcière dans son noir chaudron, L’Œil du Malin réunit à première vue tous les ingrédients nécessaires à l’invocation d’un parfait avatar des Innocents (Jack Clayton, 1961). Comprenez par là que vous y retrouverez, les yeux écarquillés et accompagnée comme il se doit de deux mioches à la trogne …

Le Masque de Dimitrios (Jean Negulesco, 1944)

“ Peter Lorre et Sydney Greenstreet, un mythique duo du cinéma hollywoodien, livrent une de leurs plus mémorables collaborations dans ce Masque de Dimitrios, un film noir teinté de mystérieuses saveurs européennes ”

Publié par Marc Fairbrother le 22 mars 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , , , ,

Si vous préférez vos classiques hollywoodiens mâtinés d’un parfum de vieille Europe, laissez-vous plonger par Le Masque de Dimitrios dans les périlleux mystères du Bosphore. Sous l’impulsion de sombres histoires criminelles, embarquez avec le romancier Cornelius Leyden pour un périple qui vous emmènera de la Yougoslavie à Paris ; de …

Robin Redbreast (James MacTaggart, 1970)

“ Œuvre voisine de The Wicker Man, ce téléfilm de James MacTaggart est emblématique d'une époque où la BBC produisait des films d'horreur d'une remarquable qualité d'écriture, n'hésitant jamais à aborder les grands tabous de la société britannique ”

Publié par Marc Fairbrother le 15 mars 2015 dans La Crypte

Mots-clefs: , , , , , ,

Robin Redbreast, soit le rouge-gorge en anglais. Un oiseau tout ce qu’il y a de plus ordinaire, voire plus frêle que la moyenne, qui occupe pourtant une place notable dans l’esprit et le folklore britanniques. Allez savoir pourquoi… Essayer de comprendre les croyances populaires revient souvent à adopter la …

Le Jour où la Terre prit feu (Val Guest, 1961)

“ Réalisateur des deux premiers volets cinéma de la saga Quatermass, Val Guest clôt son approche de la science fiction avec son œuvre la plus ambitieuse et captivante ”

Publié par Marc Fairbrother le 25 février 2015 dans Autopsies

Mots-clefs: , , , , ,

Dix ans pile après ce fameux jour où elle s’arrêta, la Terre finit donc par prendre feu ! La faute aux superpuissances mondiales qui, dans leur irresponsable course à l’armement, n’auront rien trouvé de plus ingénieux que de faire sauter au même instant les deux plus dévastatrices charges explosives jamais …