Cinésthésies

Les derniers articles sur Cinésthésies

Le Plombier (Peter Weir, 1979)

“ Étouffant huis-clos, à situer entre The Servant et Répulsion, Le Plombier est un film paranoïaque à l'extrême où lutte des classes et pulsions sexuelles se font révélatrices des dérives bien plus perfides des civilisations modernes ”

Publié par Marc Fairbrother le 16 janvier 2015 dans La Crypte

Anthropologue studieuse, Jill passe la majeure partie de son temps cloîtrée chez elle à rédiger sa thèse alors que son mari, l’ambitieux Dr. Brian Cowper, mène ses propres recherches à l’université d’Adélaïde. Un matin, peu après le départ de son compagnon, Jill sera interrompue dans son travail par l’arrivée de …

Les Griffes de la nuit (Wes Craven, 1984)

“ Craven puise, dans les porosités entre le rêve américain et son double cauchemardesque, l'expression perfide du pessimisme qui depuis toujours hante son œuvre ”

Publié par Marc Fairbrother le 4 janvier 2015 dans Autopsies

Les Griffes de la nuit aura certes engendré bon nombre de suites et autres ersatz sur lesquels il ne convient pas de s’attarder, il n’en demeure pas moins l’un des films d’horreur les plus inventifs d’une décennie où le cinéma bis ne manquait aucunement d’effarante créativité. Souvenons nous qu’en 1980 …

Whistle and I’ll Come to You (Jonathan Miller, 1968)

“ Diffusé en 1968 par la BBC, soit la même année que sortait le séminal La Nuit des morts vivants de George A. Romero, Whistle and I'll Come to You signait l'acte de naissance du cinéma d'horreur moderne ”

Publié par Marc Fairbrother le 26 décembre 2014 dans La Crypte

Universitaire spécialiste de la littérature médiévale et grand passionné d’archéologie, M.R. James est aussi l’un des auteurs d’histoires de fantômes les plus célébrés de la langue anglaise. Peu diffusés en français, ses écrits ont pourtant marqué nombre d’écrivains à commencer par son contemporain H.P. Lovecraft qui cita l’œuvre de l’Anglais …

The Duke of Burgundy (Peter Strickland, 2014)

“ Peter Strickland livre une histoire d'amour à la fois sensuelle et tendre, prolongeant son exploration d'une narration sensorielle qui suscite autant l'émotion qu'elle stimule l'intellect ”

Publié par Marc Fairbrother le 30 novembre 2014 dans Nouvelles du front

À la seule vision de Berberian Sound Studio, il serait tentant d’ériger Peter Strickland en fer de lance du cinéma de genre contemporain. Tentant certes, mais surtout réducteur tant on reléguerait ainsi au second plan une ambition qui dépasse de loin le simple hommage au cinoche d’exploitation et dont …

Wake in Fright (Ted Kotcheff, 1971)

“ Cocktail intense de pulsions refoulées et d'éruptions de violence, Wake in Fright nous tétanise par l'âpreté de son étouffante noirceur ”

Publié par Marc Fairbrother le 16 novembre 2014 dans Autopsies

Pour affronter les lendemains difficiles, il n’existe pas de meilleur remède que de combattre le feu avec le feu ; ce fameux hair of the dog comme aiment à l’appeler nos amis venus de Down Under. Équivalent cinématographique d’une rasade de gnôle frelatée, Wake in Fright reste toutefois à …

Le Sadique à la tronçonneuse (Juan Piquer Simón, 1982)

“ Gore craspec, violence gratuite et misogynie débridée sont le fruit de ce vicieux ersatz urbain de Massacre à la tronçonneuse revu à la sauce européenne ”

Publié par Marc Fairbrother le 2 novembre 2014 dans La Crypte

Essayerait-on de nous faire avaler que le bon maniement de la tronçonneuse n’est pas l’apanage du seul bouseux texan élevé à la chair de ses cul-terreux de semblables ? C’est du moins la théorie controversée que défend ce Sadique à la tronçonneuse, ignoble production ibérique qui surfe sur la …